CRÉATION : UN SERPENT SANS SONNETTE Quatuor-2Bsendrez Full view

CRÉATION : UN SERPENT SANS SONNETTE

COMPTE-RENDU – Commandé il y a six ans, le « Serpent vert pour double quatuor et récitant » est enfin créé à Bordeaux. Pierre Thilloy ne souligne pas la substance ésotérique et romantique du conte de Goethe dont il s’est inspiré. On ne verra pas le serpent fluorescent d’avoir avalé l’or magique.
Le compositeur né en 1970 retient surtout le climat hors d’âge des contes, médiéval, et compose une pièce d’une tonalité quasi constante de fureur et de «tempête de l’action» ( Goethe). Les deux quatuors, le Quatuor Sendrez et le Quatuor de Bordeaux (ex-Onba), sous la direction attentive et bénie du premier violon Stéphane Rougier, jouent le plus souvent en symétrie, deux à deux par pupitre, parfois en quinconces et rarement hors des sentiers classiques de l’écriture pour quatuor. Le premier a la vivacité de la jeunesse, le second la force sonore, et le mariage des générations est plutôt réussi. Dommage que le récitant n’ait pas été intégré à la partition : la voix de Gérard Laurent, tel un prêcheur de l’apocalypse, incarne la fureur du Dieu. Où est l’humour du serpent initiateur ?
Mardi 18 h 30, salle capitulaire de la cour Mably, dans le cadre du festival Quatuor à Bordeaux.

1 Comments

Leave a comment