Fanny Clamagirand, un tempérament au violon fanny_clamagirand_3Laetitia-2BCarrette Full view

Fanny Clamagirand, un tempérament au violon

PORTRAIT – À quoi reconnait-on une future grande violoniste ? D’abord à la virtuosité et à l’aisance technique, ensuite à la sensibilité et à l’intelligence musicale, enfin à un tempérament affirmé. Fanny Clamagirand, 28 ans, possède tous ces talents. La tradition russe et slave du violon marque la formation de la Française. A neuf ans, alors qu’elle étudie le violon depuis seulement deux années, elle assiste à un concert du russo-israélien Maxime Vengerov et éprouve un véritable choc musical. Ses différents professeurs ont également des origines à l’Est : Larissa Kolos et Jean-Jacques Kantorow la forment à Paris, où Fanny est née et a suivi ses études au Conservatoire National de Musique. De même à Londres, où Fanny se perfectionne auprès de Itzhak Rashkovsky au Royal College of Music. Voilà de quoi encourager un caractère affirmé. Le style de Fanny Clamagirand évoque celui de son illustre aînée, Anne-Sophie Mutter : une attention scrupuleuse aux détails, une totale implication dans le jeu et une féminité à la fois délicate et pleine d’autorité. Avec l’Orchestre de Pau-Pays de Béarn, placé sous la direction du bouillant Fayçal Karoui, elle interprétera la Symphonie espagnole d’Edouard Lalo. Cette œuvre sympathique pour violon et orchestre exigera de Fanny Clamagirand de conduire avec vitalité et suavité les rythmes ibériques.
Concert de OPPB : 15 et 16 novembre à 20 h 30, 17 novembre à 17 h, 18 novembre à 11 h au Palais Beaumont à Pau. 7 à 26 €. 05 59 98 65 90.
Photo © Laetitia Carrette
Article paru dans Sud Ouest magazine du 10 novembre

Leave a comment