Euskadi, nos voisins symphonistes Euskadiko-Orkestra-2012-2013-2 Full view

Euskadi, nos voisins symphonistes

PORTRAIT – L’Orchestre d’Euskadi donne deux concerts à l’auditorium.
Pour la musique espagnole, demandons aux experts ! L’orchestre d’Euskadi est invité par son homologue aquitain pour deux soirs à l’Auditorium de Bordeaux. Fondé en 1982 par le Département de la Culture du Gouvernement Basque, l’Orchestre d’Euskadi donne une centaine de concerts par saison dans quatre lieux principaux : le Palais Euskalduna de Bilbao, l’Auditorium Kursaal de San Sebastián, le Teatro Principal de Vitoria, et l’Auditorium Baluarte de Pampelune.« Nous entretenons des relations privilégiées avec nos voisins, témoigne Iñigo Alberdi, directeur général de l’orchestre. Nous participons régulièrement au festival Musique en Côte-Basque et nous avons un programme d’échange avec l’Orchestre National Bordeaux-Aquitaine. En juin nous accompagnons le ballet de Biarritz à l’Opéra Royal du Château de Versailles. » Le gouvernement basque semble heureusement avoir réussi à éviter que la crise économique ne mette son orchestre en danger. Les tournées à l’étranger, le nombre de concerts annuels, les 90 musiciens musiciens et l’activité discographique ont été maintenus.
Comme souvent quand il s’exporte à l’étranger, l’Orchestre d’Euskadi jouera une pièce d’un compositeur basque. À Bordeaux, ce sera Jesús Guridi et son poème symphonique « Aventura de Don Quijote », écrit en 1916. Formé en France, notamment auprès de Vincent D’Indy, Guridi sera bien accompagné : les Euskadi, dirigés par Carlo Rizzi, joueront deux pièces de George Bizet, « Symphonie en Ut » et « L’Arlésienne, suite n°2 ».
Quant à la quatrième œuvre du programme, elle a été choisie par Luis Fernando Pérez. Celui que les Français connaissent surtout seul au piano (cf. son très beau disque consacré à Granados, édité chez Mirare) va pour la première fois accompagner l’Orchestre d’Euskadi. « C’est un très bon orchestre, explique Luis Fernando Pérez, et pas seulement pour le répertoire espagnol. J’ai choisi les « Nuits dans les jardins d’Espagne » de Manuel de Falla car c’est un des chefs d’oeuvre de mon répertoire. La pièce sera même enregistrée en « live » à l’auditorium, en prévision d’un disque pour le label Mirare. »
Jeudi 11 et vendredi 12 avril, 20 h, Auditorium, 9 cours G. Clemenceau. 8 à 35 €. 05 56 00 85 95. www.chateauversailles-spectacles.fr
Article paru dans Sud Ouest.

Leave a comment