Romain Leleu et Ghislain Leroy à Arcachon : la vie en rose et en musique Escapade-Musicale-Trompette-et-Orgue-Notre-Dame-260614 Full view

Romain Leleu et Ghislain Leroy à Arcachon : la vie en rose et en musique

COMPTE-RENDU – Le trompettiste classique Romain Leleu et l’organiste Ghislain Leroy donnaient le duo à Arcachon au festival Les Escapades musicales. 

Les Escapades musicales ont fait du chemin depuis leur premier concert à Arcachon en 2010. Le spectateur arrive à la basilique Notre-Dame sur un tapis rose fuchsia, couleur du festival, va vers les hôtesses habillées du même fuchsia, quel chic ! Ces petites attentions deviennent essentielles quand elles s’appliquent à un concert. Les bancs de l’église ont été retournés : les mélomanes sont face à l’orgue et bénéficient d’un confort acoustique évident. Les deux musiciens, Ghislain Leroy et Romain Leleu (lire son interview), sont filmés en direct. On peut ainsi jeter un œil à la partition, aux instruments, etc.
A regarder ces images, on se dit que l’orgue est sans doute l’instrument le plus exigeant physiquement. Non seulement le jeune organiste Ghislain Leroy possède les mains agiles d’un pianiste mais aussi la souplesse d’un danseur : il joue en haut sur les deux claviers superposés, et en bas avec ses deux pieds, le redoutable « allegro vivace », mouvement rapide de la Symphonie n°5 de Charles-Marie Widor.
L’œuvre de 1879 est historiquement en accord avec l’orgue de Notre-Dame de 1863. Ghislain Leroy, concertiste mais aussi professeur, explique qu’au XIXe siècle, l’orgue veut se faire aussi gros que l’orchestre. La toccata qui termine cette cinquième symphonie a longtemps été un « tube » de sortie de mariage. L’œuvre serait-elle passée de mode ? L’allegro qui la commence semble un peu pompeux, notamment comparé à la « Cantate » de Georges Delerue, une pièce suave, tendre, et juste ce qu’il faut de solennel. C’est une des pièces préférées du répertoire du duo Ghislain Leroy – Romain Leleu (on peut les revoir en vidéo sur Youtube).

Même coup de cœur pour la « Prière dans paroles pour trompette et orgue » du compositeur bordelais Jean-Michel Damasse, décédé en 2013. Elle débute par une mélodie délicate et humble, à peine soutenue par l’orgue qui tisse un tapis sonore ondoyant, parfois atonale.

Romain Leleu utilise une trompette moderne mais ce n’est pas le cas pour tout le programme. En début de concert, il a opté pour une trompette baroque afin de mieux servir les œuvres de Bach et de Telemann. Pour le premier bis, il a choisi une trompette au son plus feutré, un bugle, pour « l’Elégie » de George Thalben-Ball (1896-1987). On aimerait que Ghislain Leroy puisse lui aussi changer d’instrument au gré des styles. Le Concerto pour quatre violons de Vivaldi, déjà arrangé pour claviers par J.S. Bach « passe » tout seul à l’orgue qui lui redonne l’énergie de la musique italienne. La transcription pour orgue et trompette des œuvres chantées – cantate de Bach ou le petit « Amarilli mia bella » de Caccini – est moins convaincante.

Ce programme à travers les styles aurait pu tomber dans l’écueil du « pot-pourri » indigeste. La fraicheur, l’enthousiasme et l’expertise des deux interprètes en font une sympathique balade dans l’histoire de la musique classique. Romain Leleu revient aux Escapades musicales avec l’ensemble Convergences, formé dans ce même esprit. Rendez-vous le 3 juillet au port des Tuiles de Biganos (concert gratuit) et le 4 juillet à Lanton.
Compte-rendu du concert du 26 juillet à Arcachon. Concert du 4 juillet, 21 h église de Lanton. 5 et 12 €. 05 56 88 30 11. 
Photo © Christian Visticot

Leave a comment