FESTIVAL – Musique du Moyen-Âge chantée par des voix de femmes : les membres de l’ensemble De Caelis sont naturellement chez elles à l’Abbaye aux Dames. Elles ont d’ailleurs été cette année en résidence à la Cité musicale. Leur programme saintais juxtapose une quinzaine de monodies ou polyphonies des XI et XIIe siècle et une pièce du compositeur Martin Matalon né en 1958. « J’aime beaucoup les voix de femmes, avoue tout simplement le compositeur, surtout ces voix médiévales, pures, ductiles sans le pathos des voix lyriques. » Aidé d’un ingénieur du son, il utilise les ressources électroniques pour composer avec l’acoustique réverbérante du lieu, la spatialisation des voix afin de changer les timbres. « Formas in Pulvere » est d’abord un hommage à la miniature, « une forme concise, parfois exubérante et toujours économe » résume Martin Matalon. Elle est également une réflexion sur le temps qui passe : « la pulvérisation du son, que je peux en quelque sorte éclater grâce à l’électronique en temps réel, est une mise en musique de la vie qui file entre les doigts ».