CD – L’Orchestre National Bordeaux Aquitaine publie un nouvel opus de sa collection « ONBA Live » dédié à Antonín Dvořák.

L’un des atouts de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine est son pupitre de vents : hautbois, clarinette, flute, cors, et autres trompettes. Le directeur musical de l’Orchestre, Paul Daniel a fait un choix confortable en enregistrant deux œuvres qui mettent ces instruments en valeur dans le nouveau livre-disque de sa collection « ONBA Live » : la Symphonie « du Nouveau Monde » et la Sérénade de Antonín Dvořák.

Chantre de la musique populaire tchèque, Dvořák aura eu l’audace de traverser l’Atlantique en 1892 et d’écrire la « Symphonie du Nouveau Monde » en l’honneur des jeunes États-Unis d’Amérique. C’est à 51 ans que Dvorák débarque sur le sol américain pour prendre la direction du Conservatoire de New-York. Il se passionne pour la musique du continent, ses mélodies et ses rythmes, pour les negro spirituals et pour ce qui ne s’appelle pas encore la “contry music”. Il s’en inspire pour sa symphonie, composé l’année suivante, qui s’impose vite comme le chef-d’œuvre de son auteur.

La Sérénade, est une partition antérieure au “Nouveau Monde”. Ecrite en 1878 dans un registre plus intimiste en évoque un petit village tchèque. Cette confrontation entre les deux oeuvres offre un contraste saisissant.

« Dvořák ». Orchestre national Bordeaux Aquitaine. « ONBA Live » Actes Sud.