20h de piano en direct : Igor Levit… en lévitation ?

MARATHON – Pour sensibiliser le public à la situation alarmante des artistes, liée à la crise du coronavirus, le pianiste Igor Levit sera en direct depuis Berlin ce samedi 30 mai, pour jouer Vexations d’Érik Satie… pendant vingt heures d’affilée.

Igor Levit est un pianiste russe de trente-trois ans, établi à Berlin. D’allure à la fois ascétique et athlétique, il est réputé pour l’intrépidité et l’intensité de son jeu, et pour son enthousiasme pour le monumental – comme le montre son intégrale des sonates pour piano de Beethoven parue chez Sony Classical.

Pour lui comme pour l’ensemble des artistes, le confinement a signifié une perte soudaine et complète d’emploi, assortie de l’impossibilité de se produire en public, pourtant l’essence même de son métier.

En réaction et en soutien il a publié, dès le début du confinement, des vidéos de « concerts à la maison », impressionnantes de rage intérieure maîtrisée, et suivies par plusieurs dizaines de milliers de personnes. Comme ces chorals de Bach, transcrits par Busoni :

https://www.instagram.com/p/CAlFL8gKuHM/

Dans un registre plus anecdotique, une jolie interprétation, en fleur de lotus, de And So It Goes, de Billy Joel :

20h de Satie : un cri silencieux
Samedi 30 mai, à 14h, il sera à nouveau devant son piano, mais pour vingt heures d’affilée, jusqu’au dimanche 10h ! Au programme ? Vexations, d’Érik Satie, une œuvre, comme le dit son auteur, nécessitant « de se préparer au préalable, et dans le plus grand silence, par des immobilités sérieuses ». Il faut dire que Vexations ne contient que quelques notes, un thème et deux variations, mais qui doivent être répétées… 840 fois ; de quoi devenir fou ! Selon le tempo choisi, son interprétation peut durer entre 14 et 35 heures…

Pourquoi se poser en forçat volontaire enchaîné à son piano, qui plus est en direct devant des milliers de personnes ? « Que Vexations dure vingt heures, explique Igor Levit, n’est pas une nuisance ou une torture pour moi, comme pourrait le laisser entendre le titre, mais plutôt une retraite, faite de silence et d’humilité. Mon monde et celui de mes collègues est différent de celui d’avant, depuis de nombreuses semaines, et devrait le rester pendant un long moment. Les Vexations sont donc pour moi un cri silencieux. »

Cette performance en directe sera financée par la bourse qui lui avait été accordée par le Gilmore Award en janvier 2018, une des distinctions les plus prestigieuses pour les pianistes classiques. The Gilmore retransmettra le concert, en partenariat avec le magazine américain The New Yorker et le journal allemand Der Spiegel.

@igorpianist streamera également ce concert sur ses comptes Twitter et Instagram.