Festival Valloire baroque 2020 : une édition impériale

FESTIVAL – À l’abri des montagnes du chaînon du Galibier (Savoie), le Festival Valloire baroque, du 25 au 31 juillet, regarde cette année… vers l’Est. Ses huit concerts ont un fil conducteur : le Saint Empire, ou l’occasion d’entendre des danses baroques venues de Hongrie, d’Autriche ou de Pologne, sous les doigts des musiciens des ensembles Stravaganza ou encore La Rêveuse. Attention : jauge réduite ! Mieux vaut réserver vite.

Si l’on vous dit Saint-Empire Romain Germanique, vous pensez à Charles Quint, des princes, des empereurs, des chevaliers… mais connaissez-vous la richesse musicale animant la cour des Habsbourg depuis le XVe siècle ? Le Festival Valloire baroque vous propose de découvrir des répertoires et des territoires inconnus !

Stylus fantasticus
Avec l’avènement de Ferdinand III en 1637 s’ouvre une lignée d’empereurs aussi bien mélomanes cultivés qu’interprètes talentueux, parfois compositeurs prolifiques mais surtout généreux mécènes ! Ces conditions propices voient s’épanouir des compositeurs comme Johann Heinrich Schmelzer, Heinrich Franz Biber et Gottfried Finger. Ces grands virtuoses ont révolutionné le genre de la sonate en y apportant leur art, parfois très excentrique et imaginatif, largement influencé par l’Italie. Le stylus fantasticus du Saint Empire au XVIIe siècle, est à découvrir au Festival Valloire baroque le 25 juillet avec l’ensemble Stravaganza, le lundi 27 juillet avec l’ensemble La Rêveuse et le mercredi 29 juillet avec l’Ensemble Luceram.

Alors on danse
A ne pas douter on dansera lors du Festival Valloire baroque : des danses hongroises et polonaises. Le dimanche 26 juillet, la Capella Savaria, premier orchestre hongrois sur instruments anciens, partira d’une suite bien connue de G. Ph. Telemann, Les nations anciennes et modernes, une suite de danses baroques de différents pays, pour retracer l’histoire de la musique hongroise réputée pour son énergie communicative. Une découverte ! Et le mardi 28 juillet, l’ensemble Clématis et la soprano Maïlys de Villoutreys donneront des Airs et danses alla Polacca !

En construisant partout des collèges et de splendides églises rococo, les Jésuites attirent vers le Saint-Empire de nombreux compositeurs pour les faire vibrer ces lieux de leurs musiques chorales. Le meilleur exemple de ce courant musical est Jan Dismas Zelenka (1679-1745) que le Festival Valloire baroque fait entendre – pandémie oblige – non pas dans un oratorio mais dans un cycle d’œuvres dans lesquelles dialoguent chanteurs et musiciens de l’ensemble tchèque Musica Florea, le vendredi 31 juillet dans l’église de Valloire… elle-aussi très rococo.

L’église de Valloire où se déroulent les concerts.

Outre ces concerts, le Festival Valloire baroque propose des promenades musicales : concert à 11h dans l’église, promenade à la chapelle Saint-Pierre, pique-nique avec les musiciens, libre-cours (conférence) puis concert à 17h à l’église. Le 30 juillet, l’ensemble Artemisia et Gaël de Kerret, le directeur artistique du festival, feront entrer les mélomanes dans la bibliothèque du Prince Évêque de Kromeriz (Moravie).

Places de concert de 16 à 32€. Billetterie : www.vostickets.eu
Programme et information : : www.festivalvalloirebaroque.com/